Derrière un père admiré, un membre des « Einsatzgruppen » nazis

Dernière mise à jour : 30 nov. 2020


Les quatre "groupes d'intervention" vont à eux-seuls, avant même l'édification de camps d'extermination en Pologne, anéantir quelque 1,5 million de Juifs


Extrait :

Barbara Brix admirait son père, un médecin qui lui a transmis son goût pour l’histoire et la littérature. Jusqu’à ce qu’elle apprenne après son décès qu’il appartenait aux Einsatzgruppen, bourreaux de la « Shoah par balle ».« Je n’ai rencontré mon père qu’à l’âge de six ans, à son retour de la guerre, il avait perdu ses deux jambes », se remémore auprès de l’AFP Mme Brix, avenante retraitée allemande de 79 ans.


« Il m’a transmis son goût pour l’histoire, pour la littérature, il me lisait Tolstoï, Dickens… C’était un peu mon mentor spirituel », relate, dans son petit appartement d’un quartier alternatif de Hambourg, cette professeure d’histoire à la retraite.

Du conflit mondial, un sujet « tabou », il est rarement question au sein du foyer.

Reproduction de deux photos datant de 1938 (à gauche) et 1948 montrant Peter Kroeger, qui faisait partie des « Einsatzgruppen », les escadrons de la mort paramilitaires Schutzstaffel (SS) responsables de massacres. (Crédit : Marion PAYET / AFP)


« Choc »

Lire la suite : Timesofisrael

0 vue0 commentaire