Facebook va interdire les contenus niant ou minimisant la Shoah.


Les utilisateurs recherchant des termes associés à l’Holocauste ou au négationnisme seront redirigés vers des sources fiables et vérifiées.

Mark Zuckerberg, le patron de la firme, a annoncé un début de prise de conscience. « J’ai bataillé avec ce dilemme, entre soutenir la liberté d’expression et les dommages causés par le fait de minimiser ou de nier l’horreur de l’Holocauste », a reconnu le patron de Facebook.

« J’ai évolué sur cette question en constatant une augmentation de la violence antisémite », a-t-il ajouté, soulignant un durcissement de la politique de Facebook sur les discours haineux.

l’entreprise cite une étude selon laquelle près d’un quart des adultes américains entre 18 et 39 ans pensent que l’Holocauste est un mythe ou n’est pas sûrs que les faits soient exagérés ou non.

Lire




1 vue0 commentaire