Fuyez les trains : Quand un combattant du ghetto de Varsovie alertait les Juifs


 

28 janvier 2022


Le contenu d’une lettre, rédigée par la résistance juive du ghetto de Varsovie et diffusée en 1943 pour inciter les Juifs d’Europe occidentale à fuir les trains nazis qui les emmenaient vers les camps de la mort, a été révélé pour la première fois jeudi.


Le texte du document, publié par le journal Yedioth Ahronoth, a été rendu public par le musée de la Maison des combattants du Ghetto pour marquer la Journée internationale de commémoration de la Shoah.


La lettre a été écrite par Adolf Avraham Berman, qui dirigeait Zegota, le mouvement clandestin polonais qui s’est efforcé de sauver les Juifs de la Shoah, ainsi que la société d’aide aux enfants CENTOS, qui s’est occupée de milliers d’enfants dans le ghetto de Varsovie.


« Les sites d’extermination de Treblinka, Auschwitz, Belzec et Sobibor reçoivent en permanence des convois de Juifs d’Europe occidentale, notamment de France, des Pays-Bas et de Belgique. Dans les 24 heures suivant leur arrivée, ils sont tués dans les chambres à vapeur et à gaz », écrit Berman selon une traduction en hébreu de l’original polonais, fournie dans le rapport.

« On dit qu’une grande partie des condamnés ne croient pas qu’ils vont travailler », a-t-il ajouté, une référence apparente à la représentation nazie des sites d’extermination comme « camps de travail ».

« On dit que les wagons dans lesquels voyagent les passagers ne sont pas gardés en permanence, et pourtant les déportés ne s’enfuient pas en masse des wagons », a déploré Berman. « Il faut faire appel aux populations des Pays-Bas, de la Belgique, de la France et de tous les pays d’Europe occidentale pour appeler et avertir les Juifs qui y vivent du danger de mort qui les menace – afin qu’ils se cachent avant de voyager vers l’Est, qu’ils fuient en masse des trains, qu’ils se sauvent d’une destruction certaine. »


Berman a réussi à faire sortir clandestinement la lettre du ghetto pour la remettre à la résistance polonaise, qui l’a apportée à Londres d’où elle a été diffusée le 16 avril 1943, trois jours avant le soulèvement du ghetto de Varsovie.


Noam Rachmilevitch, responsable des archives du musée, a déclaré que la lettre montrait que les clandestins juifs essayaient d’empêcher la mort de leurs compatriotes juifs à des milliers de kilomètres de là, « des gens qu’ils n’ont jamais rencontrés et qu’ils n’ont jamais connus ».

Les clandestins recueillaient des informations sur les meurtres de masse, qui étaient ensuite transmises par des canaux clandestins « dans une dernière tentative pour amener les Juifs d’Europe occidentale à se cacher et à ne pas se présenter pour les déportations vers les camps de la mort », a-t-il ajouté.


Un autre aspect important de la lettre est qu’elle a été diffusée en polonais, ce qui, selon M. Rachmilevitch, visait à provoquer une opposition locale aux oppresseurs nazis et à démontrer publiquement l’opposition au meurtre des Juifs.


Après la guerre, la lettre a été envoyée avec des centaines d’autres documents au Musée des combattants du ghetto, situé dans le kibboutz Lohamei Hagetaot, qui a été créé par des survivants de la Shoah.


Le ghetto de Varsovie, en Pologne, a été créé par l’Allemagne nazie en 1940 et a hébergé jusqu’à plus de 460 000 Juifs. De là, les résidents ont été déportés vers les camps de concentration et de mort nazis. Beaucoup sont morts de faim dans le ghetto.


Un soulèvement contre les nazis, entre avril et mai 1943, a finalement été vaincu par des milliers de soldats allemands. Presque tous les habitants restants ont été tués dans le ghetto ou déportés dans des camps de la mort et le ghetto a été détruit.


Berman a survécu à la guerre et est devenu membre du parlement polonais ainsi que président du comité central des Juifs polonais. En 1950, il a immigré en Israël et a été élu à la Knesset lors des élections de 1951.


Il est l’un des témoins du procès du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann en Israël. Il est décédé en 1978 à l’âge de 71 ans.

 

Lire sur le site : https://fr.timesofisrael.com/fuyez-les-trains-quand-un-combattant-du-ghetto-de-varsovie-alertait-les-juifs/

4 vues0 commentaire