Gaza: un étude démontre qu’au moins 70% des morts étaient des djihadistes du Hamas et non des civils


Une étude des deux premiers jours des récents affrontements entre Israël et le Hamas a montré que plus de 70% des pertes causées par les frappes aériennes israéliennes étaient des combattants, et que 21% du nombre total de morts ces jours-là étaient causés par des roquettes errantes du Hamas. L’étude préliminaire, publiée vendredi par le Centre d’information Meir Amit sur le renseignement et le terrorisme (ITIC), a analysé les noms et les identités de 74 Palestiniens tués dans la bande de Gaza entre le 10 et le 12 mai, sur la base d’avis de décès de diverses sources palestiniennes, notamment Hamas. La répartition des victimes par le groupe a montré que 16 sont morts à la suite de roquettes errantes tirées par le Hamas mais qui ont atterri à Gaza. Ces morts comprenaient deux membres du Fatah, sept personnes au statut de civil-combattant inconnu et sept mineurs. Sur les 58 morts restants, causés par les frappes israéliennes, 42 ont été identifiés comme des militants terroristes; parmi les membres figuraient 30 militants du Hamas, 8 membres du Fatah et 3 membres du Jihad islamique palestinien (JIP). Les 16 autres décès comprenaient six personnes dont le statut de civil-combattant était inconnu; neuf femmes ou mineurs; et un homme civil de 67 ans.

(Extrait)

Lire la suite : https://www.europe-israel.org/2021/05/gaza-un-etude-demontre-quau-moins-70-des-morts-etaient-des-djihadistes-du-hamas-et-non-des-civils-21-des-morts-ont-ete-causes-par-des-roquettes-du-hamas-retombants-sur-gaza/

1 vue0 commentaire