Glissement sémantique: Le Monde fait franchir la ligne verte aux «colons»


C’est une convention universellement adoptée dans les médias français : les deux peuples, Juifs et Arabes, qui cohabitent sur l’ancien territoire de la Palestine mandataire britannique sont désignés différemment selon leur situation par rapport à la ligne verte, tracée lors de l’armistice de 1949 entre Israël et les pays arabes. Cette ligne délimite d’un côté les frontières internationalement reconnues d’Israël, de l’autre, la Cisjordanie (Judée Samarie). L’habitude a été prise de désigner les Arabes de Cisjordanie comme des Palestiniens. Cette appellation n’est pas ancienne (ces Arabes ne s’appelaient pas ainsi historiquement et font partie du même peuple que leurs voisins de Jordanie et d’Israël par exemple). Mais les Palestiniens vivent sous un régime spécifique et le monde entier a adopté cette désignation. Aux côtés des Palestiniens vivent des Juifs. Eux n’ont pas le même traitement. Aux yeux de la presse, les Juifs qui vivent en Cisjordanie exerceraient une occupation illégitime sur un territoire appartenant aux Palestiniens. Ce n’est pas exact si l’on considère que les accords d’Oslo ont permis à Israël d’administrer la zone C où vivent ces populations juives, mais c’est ainsi : les Juifs de Cisjordanie sont appelés des colons.

(Extrait)

Lire la suite : https://infoequitable.org/glissement-semantique-le-monde-fait-franchir-la-ligne-verte-aux-colons/

1 vue0 commentaire