L’AG de l’OMS dévie du coronavirus pour s’en prendre à Israël


GENÈVE, le 16 novembre 2020 – S’écartant de son thème principal, la réponse mondiale à la pandémie de coronavirus, jeudi 12 novembre, l’assemblée annuelle de l’Organisation mondiale de la santé des Nations Unies a tenu une session de quatre heures centrée sur Israël. À cette occasion, l’État juif s’est vu condamner dans les discours d’une trentaine de délégations, dont l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord, Cuba, la Malaisie, le Liban et le Venezuela, pour avoir prétendument violé les droits à la santé des Palestiniens et des Syriens sur le plateau du Golan.

La session s’est terminée par un vote de 78 voix contre 14, avec 32 abstentions, pour l’adoption d’une résolution, coparrainée par la Syrie, Cuba, la Turquie, le Qatar et la délégation palestinienne, demandant à l’OMS de tenir le même débat lors de l’assemblée de l’année prochaine, et de préparer un autre rapport sur les “Conditions sanitaires dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et dans le Golan syrien occupé”.


Lire




0 vue0 commentaire