Le Hamas et le Jihad islamique appellent à multiplier les attaques en Judée Samarie et à Jérusalem


 

26 mars 2022


À Beyrouth, des responsables du Jihad islamique palestinien (JIP) et du Hamas se sont rencontrés pour discuter de la manière dont les groupes devraient s’engager et accroître leurs actions contre Israël.

Cette réunion intervient alors que plusieurs de leurs partisans sont morts dans des affrontements avec les troupes des forces de défense israéliennes à Nablus, lundi dernier, et que des Palestiniens déclenchaient des émeutes contre des fidèles juifs près du Tombeau de Joseph.


S’il est habituel que le Hamas et le Jihad islamique palestinien appellent à une intensification des attaques contre Israël lorsqu’un de leurs partisans meurt en tentant d’attaquer des Israéliens, la réunion a révélé des objectifs à court et à long terme visant à terroriser et à nuire à Israël et à ses citoyens.


Les responsables du Hamas et du Jihad islamique palestinien ont notamment évoqué le fait que des fidèles juifs prévoyaient de se rassembler dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa ou sur le mont du Temple à Jérusalem lors des prochaines fêtes juives de Pessah.

Si cela devait se produire, les responsables ont appelé les adeptes de l’islam à converger vers le Mont du Temple et à empêcher les juifs de se rendre sur le site, déclarant que cela déclencherait un « conflit religieux » – un djihad.


Le Hamas et le Jihad islamique ont utilisé la mosquée al-Aqsa pour entreposer des pierres et des armes contre les Israéliens qui tentent de visiter le lieu saint.

Ils ont également demandé à l’Autorité palestinienne (AP) de cesser toute coopération avec les forces de sécurité israéliennes.


Les deux groupes ont enfin discuté de la possibilité de prendre des mesures contre ce qu’ils appellent « l’escalade israélienne sur les terres palestiniennes » et l’allégation selon laquelle les responsables israéliens « judaïsent » Jérusalem tout en déplaçant les Palestiniens.


Le Hamas et le Jihad islamique ont également abordé ce qu’ils décrivent comme le « siège » de la bande de Gaza et les « mauvais traitements » infligés aux prisonniers et détenus terroristes.

Les deux factions n’ont cessé de réclamer des actions plus violentes contre le gouvernement israélien, suggérant des tactiques telles que les attentats-suicides, le lancement de missiles et le stockage d’armes dans des lieux civils.


Selon Joe Truzman, analyste de recherche à la Fondation pour la défense des démocraties (FDD), « les États-Unis et Israël devraient continuer à traiter les deux groupes comme des organisations terroristes et souligner leurs menaces continues, y compris le soutien qu’ils reçoivent de Téhéran. »

« Le Hamas, le PIJ et d’autres organisations terroristes palestiniennes ont construit un récit selon lequel ils sont les défenseurs du peuple palestinien, y compris des Arabes israéliens, afin de gagner en popularité en Judée Samarie par rapport à l’Autorité palestinienne », a déclaré M. Truman. « Le conflit de mai 2021, au cours duquel le Hamas a tiré des roquettes sur Jérusalem au nom de la défense des Palestiniens de Sheikh Jarrah et de ceux qui se battent avec les forces de défense israéliennes près de la mosquée al-Aqsa et à l’intérieur de celle-ci, était une excuse pour promouvoir ses intérêts auprès de la population palestinienne et arabe dans le pays et à l’étranger. »

  • Le Hamas et le Jihad islamique ont exhorté leurs partisans à prendre les armes et à s’unir sous une seule bannière pour « défendre » la mosquée al-Aqsa et libérer les Palestiniens de l’occupation israélienne.

  • Mais les dirigeants des pays arabes qui ont exprimé leur sympathie pour les Palestiniens ont hésité à soutenir le Hamas et le Jihad islamique en raison de leurs liens étroits avec la République islamique d’Iran et de leur crainte d’être renversés par leurs dirigeants radicaux.

  • Alors que les pays arabes prennent leurs distances et condamnent les actions de ces deux groupes terroristes, les gouvernements islamiques radicaux comme l’Iran sont restés aux côtés de ces deux groupes et continuent de financer leurs activités tant sur le plan économique que militaire.

Lorsqu’on lui a demandé si les appels du Hamas et du Jihad islamique à augmenter les attaques contre Israël tournent autour du futur accord sur le nucléaire iranien, M. Truzman a souligné que les récompenses financières que Téhéran recevra de l’accord seront « probablement utilisées pour armer davantage ses mandataires et les organisations terroristes palestiniennes à Gaza. »

Joe Truzman, comme de nombreux autres analystes, estime que

« l’accord [de Biden] enhardit le Hamas, le Jihad islamique palestinien et d’autres organisations qui bénéficient de l’aide iranienne à continuer de menacer Israël, sachant que le soutien à leur cause augmentera probablement après la conclusion de l’accord. »

Le Hamas et le Jihad islamique ont condamné des pays comme le Maroc, le Bahreïn, l’Égypte et d’autres pour avoir normalisé leurs liens avec Israël, les accusant d’être des traîtres et des vendus au peuple palestinien.

Selon Truzman, le Hamas a le sentiment d’être isolé en raison du « récent dégel des relations entre Israël et l’un des principaux soutiens du Hamas, la Turquie. »

Truzman estime enfin que le processus de normalisation entre Israël et les États arabes n’est pas lié aux appels à davantage d’actions terroristes comme tentent de l’affirmer ceux qui veulent élever au président Trump le bénéfice d’avoir initié ces accords (Accords Abraham), car le Hamas et le Jihad islamique ont « continuellement appelé à des attaques bien avant la normalisation. »

© Equipe de rédaction Israël 24/7

 

Lire sur le site : https://israel247.org/2022/03/le-hamas-et-le-jihad-islamique-appellent-a-multiplier-les-attaques-en-judee-samarie-et-a-jerusalem/

6 vues0 commentaire