Naftali Bennett est, traître à son pays


15 juin 2021 Toutes les explications alambiquées qu’on pourra donner sur les décisions de Naftali Bennett et du quarteron de politiciens félons qui l’accompagnent ne changent rien à la réalité : il n’y a aucune circonstance atténuante et aucune explication qui tienne lorsqu’on trahit, et Naftali Bennett est un minable traitre qui sert de chef de file à d’autres minables traitres. C’est un traitre aux convictions qu’il n’a cessé d’afficher, et qui se révèlent aussi solides qu’une feuille de papier déchirée. Un homme de droite se doit d’être un homme de droiture et ne se conduit pas ainsi. Un juif religieux fidèle aux valeurs du judaïsme ne se conduit pas ainsi non plus. Naftali Bennett est un traitre à ses électeurs, car ceux qui ont voté pour lui ne l’ont pas fait pour qu’il fasse l’inverse absolu de ce qu’il avait promis et pour qu’il devienne l’otage de la gauche et des islamistes. Naftali Bennett est un traitre au peuple juif israélien, qu’il met en danger. C’est un traitre à son pays, car tout ce qui mettra en danger le peuple juif israélien mettra en danger le pays lui-même. Le grand commentateur américain Mark Levin a écrit quelques mots sur Bennett : “Bennett voulait désespérément être Premier ministre, malgré le fait qu’il n’avait pas le soutien du peuple israélien. Il a été un sous fifre au Likoud, puis chef de cabinet de Netanyahu. Il s’est retourné contre le premier ministre et s’est, depuis, évertué à tenter de le remplacer. Mais sans le soutien des électeurs, il n’avait aucune chance. Ou du moins, c’est ce que tout le monde pensait…Il a obtenu six sièges sur 120. Ce qui signifie qu’il a été écrasé électoralement. Mais il avait en tête une idée : si les conditions le permettaient, il rejoindrait l’opposition à Netanyahu, à condition de pouvoir devenir le prochain Premier ministre. Cela signifiait abandonner tout ce qu’il a toujours dit qu’il défendait, et trahir les personnes qui ont voté pour son parti. Mais peu lui a importé, et il a rejoint la gauche et les Arabes pour faire tomber Netanyahou… Lui et ses nouveaux camarades disent avoir formé un “gouvernement d’unité”. Unité autour de quoi ? Autour de la volonté forcenée de débarrasser Israël et le monde de l’un de ses plus grands dirigeants et de blesser grièvement son propre pays, au moment où il fait face aux graves menaces de l’Iran, des terroristes palestiniens et d’une administration Biden hostile ? Ce n’est pas un gouvernement d’union. C’est un gouvernement de has-beens et de réprouvés… C’est une trahison de l’État d’Israël et du peuple juif sans précédent dans l’histoire”.

(Extrait)

Lire la suite : Naftali Bennett, traitre à son pays (dreuz.info)

6 vues0 commentaire