Quand l’envoyé de l’ONU reprend la version israélienne !


 

27 avril 2022


Heurts sur le mont du Temple : l’envoyé de l’ONU reprend la version israélienne

Tor Wennesland a salué l’engagement d’Israël en faveur du statu quo, évoquant toutefois un usage potentiellement excessif de la force

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient a semblé, lundi, se ranger à la version israélienne des faits, et notamment à la manière dont les affrontements entre Palestiniens et policiers, sur le Mont du Temple, ont commencé ce mois-ci.


« Le 15 avril, au petit matin, de nombreux Palestiniens se sont rassemblés dans l’enceinte d’Al Aqsa. Certains ont jeté des pierres, des pétards et autres objets lourds sur les forces de l’ordre israéliennes.

Les forces de l’ordre ont utilisé des grenades assourdissantes, des balles à pointe d’éponge et des matraques, parfois contre des passants », a déclaré Tor Wennesland au Conseil de sécurité de l’ONU, lors de la session mensuelle du forum consacrée au conflit israélo-palestinien.


Les Palestiniens ont affirmé que la police avait pénétré dans le complexe sans aucune provocation de leur part, et que ceux qui se trouvaient à l’intérieur s’étaient défendus contre cette intrusion.


L’ambassadeur de l’Autorité palestinienne à l’ONU, Riyad Mansour, a présenté un récit différent, déclarant au Conseil de sécurité que la police israélienne « avait pris d’assaut la mosquée Al-Aqsa / Al-Haram Al-Sharif, tirant sur les fidèles et profanant la mosquée de leurs bottes militaires et en faisant usage de violence ».


Au sujet des affrontements qui ont eu lieu à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa, Wennesland a déclaré que « plusieurs dizaines de Palestiniens avaient pénétré dans la mosquée, tandis que d’autres continuaient de jeter des pierres et des pétards vers les forces de l’ordre. À l’issue d’une confrontation avec ceux qui se trouvaient à l’intérieur, la police israélienne est entrée dans la mosquée et a interpelé les personnes qui s’y étaient retranchées. Au cours des affrontements, la structure de la mosquée a été endommagée. »

Le récit de l’émissaire de l’ONU a semblé accorder du crédit au raisonnement tenu par la police avant de se décider à entrer dans la mosquée, à l’intérieur de laquelle s’étaient « retranchés » des Palestiniens qui leur avaient jeté des pierres.


Wennesland a également souligné le bilan – plus de 160 Palestiniens blessés – des affrontements qui ont suivi, estimant que « la conduite des forces de l’ordre israéliennes soulevait des interrogations quant à un possible usage excessif de la force. »

« Dans l’ensemble, et en dépit des tensions, des centaines de milliers de musulmans, Juifs et chrétiens ont pu célébrer les fêtes religieuses, dans et autour de la Vieille Ville, dans un calme relatif et sans flambée de violence généralisée », a-t-il noté.


Wennesland a poursuivi en louant les récentes déclarations de responsables israéliens « réitérant [leur] engagement à maintenir le statu quo et veiller à ce que seuls les Musulmans soient autorisés à prier sur la Sainte Esplanade », éloges rarement entendus de la part d’un membre aussi haut placé de la communauté internationale.

 

Lire la suite : https://www.jforum.fr/quand-lenvoye-de-lonu-reprend-la-version-israelienne.html

0 vue0 commentaire