Temps de Bouleversements


 

22 mars 2022


Après deux ans de pandémie, et alors que les médias sont focalisés sur l’agression inacceptable de la Russie contre l’Ukraine, et sur toutes les conséquences économiques qui vont bien bouleverser nos vies, nous voulons donner quelques nouvelles d’Israël.

En tant que croyants, nous comprenons que Dieu ne permet rien sans Son accord, et nous savons que Ses plans sont parfaits.


Depuis la dernière guerre mondiale, personne n’aurait pu prévoir qu’une nation attaquerait une autre nation de cette façon, et avec autant de violence. Les conséquences de cette guerre sont difficiles à évaluer – elles seront de toute façon douloureuses – et l’on voit déjà que les millions de réfugiés sont un premier bouleversement obligeant l’Europe à ouvrir ses frontières. On peut également dire que Dieu utilise « les chasseurs » selon Jérémie 16 :16, pour obliger les 200 000 Juifs ukrainiens à « rentrer à la maison ».


L’alyah d’Ukraine

Les sujets de prière ne manquent pas, car la situation des réfugiés est évidemment préoccupante. Concernant Israël, plus de 13 000 Ukrainiens ont déjà débarqué dans le pays. Le gouvernement a décidé d’accepter un quota de 5000 réfugiés non-juifs en plus de tous les Ukrainiens juifs. C’est un sujet de prière, car accueillir autant de réfugiés d’un seul coup exige un gros effort financier et de bonnes infrastructures. Pnina Tamano-Shata, la ministre israélienne de l’Alyah et de l’Immigration, s’emploie de son côté à supprimer les nombreuses barrières bureaucratiques. Mais il existe d’autres problèmes, notamment l’opposition de l’ONU et des Etats-Unis pour la construction en Israël. Comme le dénonce Chuck Cohen dans l’IFI (Intercessors for Israel), « l’administration américaine ne veut en rien entraver la « solution à deux États » qui créera une « Palestine », un État islamique antisémite et antisioniste sur la terre que Dieu a promise à Israël ».


Haman aujourd’hui

Pendant ce temps, l’Iran continue sa course à l’armement nucléaire. La Fête de Pourim vient de se terminer, et l’on comprend que les plans d’Haman/Amalek visant à détruire « le peuple de Mardochée » est toujours d’actualité. Un article de Caroline Click nous aide à comprendre le jeu démoniaque de l’Administration Biden à l’encontre d’Israël. Robert Malley, un ancien négociateur du temps de Obama a été nommé pour diriger les négociations du nucléaire avec l’Iran.

« Malley aurait accepté de retirer le CGRI (NdR le Corps des Gardiens de la Révolution iranienne) de la liste des organisations terroristes étrangères du Département d’État, en plus de retirer les sanctions (NdR malgré le massacre des 241 Marines en 1983, à Beyrouth) contre les maîtres terroristes iraniens et les proliférateurs de missiles et d’ADM (NdR missiles subsoniques dévastateur). Il a également capitulé sur les garanties nucléaires… Au moment où l’accord sera conclu, et sans contrôle du Congrès, l’Iran recevra automatiquement 90 milliards de dollars d’allègement des sanctions. L’Iran recevra au moins 50 à 55 milliards de dollars dans les années à venir des ventes de pétrole et de gaz puisque le nouvel accord met fin à toutes les sanctions contre le secteur énergétique iranien »

On comprend au travers de ces nouvelles, qu’Israël se trouve isolé devant la menace iranienne, sachant également que l’Europe ne fera rien comme elle n’a rien fait devant l’attaque de Vladimir Poutine.

 

Lire sur le site : http://www.shalom-israel.info/temps-de-bouleversements/

1 vue0 commentaire