Un pays supplémentaire s’engage à soutenir Israël à l’ONU


 

15 mai 2022


L’Équateur s’est engagé à adopter une approche plus équilibrée envers l’État juif aux Nations Unies, a déclaré le président Guillermo Lasso à ses hôtes lors de sa visite en Israël. Lasso a inauguré jeudi un bureau de l’innovation à Jérusalem.

Un nouveau pays pro-israélien aux Nations-Unies. Le président équatorien n’y est pas allé par quatre chemins. Lasso a affirmé à ses hôtes israéliens, que l’Équateur changerait son schéma de vote aux Nations Unies. « Nous serons plus équilibré ». L’équateur soutiendra désormais Israël dans les arènes multilatérales », a déclaré le directeur général adjoint du ministère des Affaires étrangères, Jonathan Peled.

Dans le passé, l’Équateur a fait partie du bloc des nations qui ont constamment voté contre Israël à l’ONU. Ce bloc majoritaire composé de 193 États membres soutient constamment les Palestiniens.

Chaque nation qui soutient Israël, s’abstient ou est absente lors d’un vote. Un attitude qui aide l’État juif à améliorer sa position dans les arènes qu’il considère comme hostiles ou anti-Israël.

Jérusalem et Quito entretiennent des relations diplomatiques officielles depuis 1949. Mais l’arrivée de Lasso marque la première visite d’un président de ce pays en Israël. Il a été rejoint par le ministre des Affaires étrangères Juan Carlos Holguín ; Julio José Prado, ministre de la Production, du Commerce extérieur et de l’Investissement ainsi que le secrétaire national pour l’alliance public-privé et le développement, Roberto Salas Guzmán.

Peled, qui dirige la division latino-américaine du ministère, a déclaré que Lasso a immédiatement cherché à améliorer les liens avec Israël. Sitôt élu l’année dernière, il a envoyé des messages en ce sens. Il a clairement affirmé son désir de renforcer ses relations avec les États-Unis et l’Occident. Dont acte !

« Pendant 15 ans, l’Équateur s’est aligné sur le mouvement bolivar en Amérique latine. Un mouvement qui s’est identifié au Venezuela, à la Bolivie, à Cuba », a-t-il déclaré. « Maintenant, pour la première fois en une décennie et demie, ils changent leur politique étrangère. »

Lasso, politicien de centre-droit et ancien banquier, « déplace ainsi le curseur vers l’Occident, les États-Unis et vers Israël », a expliqué Peled.

Une opportunité sur le plan commercial et économique pour les 2 pays

« L’Équateur est un pays. Petit mais important » voisin d’autres alliés latino-américains israéliens, la Colombie et le Pérou, dans le nord-ouest de l’Amérique du Sud, a-t-il déclaré.

Maintenant « qu’ils ont décidé de passer d’une politique anti-israélienne à une politique plus ouverte, nous sommes bien sûr très intéressés sur le plan politique. Aussi, nous voyons une grande opportunité sur le plan commercial et économique », a déclaré Peled. « L’ouverture d’un bureau de l’innovation est un autre moyen d’accroître la coopération. »

Lors de la visite de Lasso, qui s’est terminé vendredi, les deux pays ont signé des accords de coopération dans les domaines scientifique et commercial. L’Équateur est particulièrement intéressé par la technologie israélienne en matière de défense du territoire et de cybersécurité.

L’Équateur est quant à lui l’un des principaux pays exportateurs de bananes, d’ananas, de cacao et de café. Enfin, cette visite de haut niveau s’est déroulée parallèlement à celle d’une délégation d’entreprises de 100 membres

 

Lire la suite : https://www.coolamnews.com/un-pays-supplementaire-sengage-a-soutenir-israel-a-lonu/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=un-pays-supplementaire-sengage-a-soutenir-israel-a-lonu

7 vues0 commentaire