Violente manifestation de haine antisémite à Berne, en Suisse – Bible brulée


 

30 mai 2022

Par Jean-Patrick Grumberg

Des scènes menaçantes, des incitations à la haine des juifs : le 19 mai 2022, une manifestation anti-israélienne s’est déroulée à Berne, et a été approuvée par la police. Entre autres gentillesses, une Bible a été brûlée publiquement.


Le « GrouePalestine Berne » avait appelé à un « rassemblement sur la place de Berne » pour « porter le deuil et protester ». La raison de ce deuil et de cette protestation était, selon le prospectus de l’événement, le prétendu « meurtre de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh par les forces d’occupation israéliennes », « un autre crime israélien ».

Bien entendu, il s’agit d’accusations non fondées avec lesquels les manifestants, majoritairement musulmans libanais, ont annoncé leur manifestation anti-israélienne.

Le tract a été distribué par le mouvement antisémite BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions contre Israël), qui a été classé comme « clairement antisémite » par le Parlement allemand.


Une fois par mois, le « Forum Israël Berne » pro-israélien tient également un stand sur la place de la gare de Berne, où il vend des dattes d’Israël et du matériel de lecture éducatif, y compris le jour de la manifestation palestinienne.

« Nous nous sommes fixé pour objectif de soutenir et de participer activement à la diffusion équitable d’informations à destination d’Israël », peut-on lire dans la mission de l’association. Par un « travail correct de relations publiques », nous voulons contrer les « reportages tendancieux sur Israël en Suisse » et les « tendances antisémites ».

« Nous n’approchons pas activement les gens, mais attendons et parlons ensuite aux personnes intéressées », a expliqué C. F., membre du Forum Israël Berne, qui décrit sur Facebook l’agression des manifestants de BDS, qui a été filmée.

« Souvent, il s’agit de préjugés que l’on nourrit à l’égard d’Israël et dans la conversation, nous les brisons. En général, cela se passe bien. Hier, cependant, ce n’était pas le cas », a déclaré F…

« Une foule hurlante avec des drapeaux et des slogans de haine antisémite a assiégé le stand [décoré de drapeaux israéliens], où se trouvaient principalement des amateurs d’Israël, des Chrétiens d’un certain âge. Certains [des activistes] ont fait le salut hitlérien, et des slogans haineux tels que « Israël terroriste » pouvaient être entendus sur les vidéos. Des gens ont craché devant le stand et l’atmosphère est devenue de plus en plus agressive.

Nous avions peur, mais nous sommes restés calmes », a poursuivi F..

« Pour les calmer » et comme un geste de pacification, les manifestants anti-israéliens en colère ont reçu une Bible en arabe, ce qui ne les a pas calmés, mais les a incités encore plus.


Les musulmans, enragés, ont commencé à brûler la Bible. On n’ose imaginer ce qui se serait passé si des extrémistes de droite avaient brûlé un Coran devant un stand d’information musulman. Mais lorsque des bibles sont brûlées en public, ni les passants ni la police ne réagissent, qu’ils ne s’étonnent pas que les musulmans interprètent cela comme de la faiblesse et de la soumission, et qu’ils en profitent pour continuer leur invasion de l’Europe.


Ce n’est pas la première fois que la haine des musulmans envers les juifs se retrouve dans les rues suisses.

  • Sur les pages Facebook mobilisant pour la manifestation pro-Gaza de Zurich en juillet 2014, on pouvait lire des commentaires tels que « seul un juif mort est un bon juif », « le seul médicament contre les juifs était Adolf Hitler » ou « nous devons exterminer les juifs ».

  • À Bâle, un vendeur musulman d’huile d’olive palestinienne, qui promeut ouvertement le mouvement antisémite BDS sur son site Internet, a empêché l’entrepreneur chrétien René Sigg de vendre son huile d’olive en provenance d’Israël au « marché spécial huile d’olive » de la halle de Bâle. Et le fait que le commerçant en question hisse sur son stand un drapeau de la Palestine portant l’inscription « Jérusalem est à nous, nous arrivons » ne pose pas non plus de problème : toutes les incitations à la haine ne sont pas interdites.

A Berne, après avoir brûlé la Bible, les sympathisants pro-palestiniens du Hezbollah se sont calmés, et ils se sont retirés du stand du Forum Israël Berne.

« Après un certain temps, deux policiers sont arrivés et il y a eu des discussions sur ce qui s’était passé, écrit F., et les policiers nous ont expliqué que les saluts hitlériens et le fait de brûler des livres n’étaient pas interdits en Suisse, » [ce qui est une bonne chose, la liberté d’expression fait reculer le fanatisme et l’extrémisme, sauf que les musulmans interdisent de fait de brûler le coran, ou d’insulter leur prophète].

© Equipe de rédaction Israël 24/7

 

Lire la suite : https://israel247.org/2022/05/24747/

13 vues0 commentaire